Le bilan minceur par impédancemétrie - Eden des Sens

 

 

 

 

 

 

 

 

Le bilan minceur par impédancemètre :

comment savoir si une cure minceur

est adapté à mon corps ?   

Depuis quelques années la médecine esthétique s’est beaucoup démocratisé en France de plus la pandémie de Covid -19 a bousculé le quotidien de nombreux foyers, désormais le physique est au centre des attentions.  

L’humain, est doté d’une conscience qui est quant à elle constitué de sentiments intimes, de pensées, d’émotions qui font qu’au quotidien l’humain peut passer par de nombreux états d’esprit.  

De la même façon que notre corps est doté d’une mémoire cellulaire qui n’a pas d’impact direct sur l’état d’esprit, en revanche le bien-être quant à lui a un impact sur le corps.  

Accepter son corps, accepter ses complexes fait partie du quotidien de tout un chacun, en contrepartie comprendre son corps est primordial avant tout type de changement.  

  

Faire un bilan minceur afin de déterminer ses objectifs, ses envies, est essentiel afin de déterminer le parcours minceur le plus adapté possible.  

 

Pourquoi faire appel à un professionnel de la minceur

et à son expertise pour poser un diagnostic ?   

  

Il existe autant de bilans que d’individus, chaque individu étant différent, chaque corps étant différent les résultats et les préconisations ne sont pas identiques.

Faire appel à un professionnel au moment où des objectifs minceur ou bien-être se dessinent, est recommandé.

Cela permet de définir les bases de la minceur mais également de poser les jalons de progression atteignables et personnalisables dans le temps.  

  

Chez L’Éden des Sens, une équipe d’expertes se mobilise au quotidien afin de produire une ingénierie minceur.

En effet entre massage, rééquilibrage alimentaire et préconisations sportives, un ensemble de conseils et expertise sont au cœur des échanges durant le bilan. Mettre un mot sur les échecs et sur les cures déjà réalisées permet de faire un point sur de nombreuses technologies existantes sur le marché de la médecine esthétique.  

Faire un bilan minceur permet de mettre en lumière les besoins, les envies, les objectifs mais également les freins potentiels.  

  

De plus, aujourd’hui, il est relativement facile de faire des bilans sur internet, qui sont en plus entièrement gratuits, or souvent interpréter les résultats s’avère plus difficile que prévu. Abandonner devient alors très facile.  

Faire appel à un professionnel est préconisé d’autant plus que le manque de confiance en soi joue sur votre état d’esprit et donc sur le bien-être de manière globale.   

  

Pourquoi faut-il comprendre son corps

avant de se lancer dans une cure minceur ?  

  

Le corps humain, cette machine inarrêtable : par le passé l’Homme chassait et dès qu’il trouvait un arbre fruitier il se gavait car il ne savait pas quand est-ce qu’il allait trouver de nouveau à manger. Aujourd’hui l’Homme ne vit plus dans la préhistoire mais les cellules quant à elles, elles ont gardé certaines informations de nos ancêtres. 

 

Alors comprendre comment fonctionne son corps, qu’est ce qui arrive s’il ingère tel ou tel autre aliment, s’il ingère plus ou moins d’eau.   

Comprendre comment en fonction de son organisme apporter le meilleur pour arriver à un état de bien-être physique et mental. 

De plus surveiller de près le poids s’avère la plupart du temps une mesure trop insuffisante car cela ne permet pas de voir l’évolution de nombreux éléments.

En effet, voir et comprendre le niveau d’hydratation global, avoir une approche de l’équilibre hydrique extra cellulaire et intra cellulaire, ainsi que de la masse protéique, de la masse grasse ou encore d’autres éléments est essentiel à la compréhension de son corps et de son fonctionnement.   

  

Comment se déroule un bilan par impédancemètre ? 

 

Cet outil professionnel apporte de nombreux renseignements sur la composition corporelle ce qui permet au professionnel de fournir des réponses précises.

En effet, suite au bilan l’expert donne de nombreuses préconisations en fonction des problématiques auquel le corps est exposé qu’elles soient liées à la santé ou encore au poids.  

Grâce à un courant de faible intensité, l’impédancemètre parvient à détecter le taux de masse grasse dans le corps.

En effet, le courant électrique ne circule pas à la même vitesse dans les tissus adipeux. Cette analyse permet également d’isoler et d’identifier la masse musculaire ainsi que la masse aqueuse d’un corps.  

  

Comment mesurer la masse graisseuse ? 

  

Différent de l’indice de masse corporelle, l’indice de masse graisseuse permet, par ses résultats, à quantifier la graisse corporelle d’un individu. Ce taux, plus précis, est basé sur l’indice de masse corporelle. L’âge entre également dans l’équation de la formule alors que l’IMC l’écarte.  

Des fourchettes ont été établies, comme pour l’IMC, permettant de pouvoir orienter les personnes selon leurs résultats vers des experts de la remise en forme ou de la santé.

Ce taux n’est pas significatif lors de changements hormonaux : apparition du cycle ou ménopause pour les femmes. Il s’agit donc d’un indice à privilégier de 15 à 50 ans pour les femmes.  

  

Comment allier l’impédancemètre et le métabolisme basal ?  

  

Le métabolisme basal correspond au minimum de calories qu’un individu doit ingérer afin d’assurer le fonctionnement basique de celui-ci.

Il est complémentaire aux notions de déficit calorique : le concept consiste à consommer moins de calories que celles consommées par le corps au repos, puisque le métabolisme basal est le seuil en dessous duquel le corps pourrait devenir dysfonctionnel. 

Ainsi, il n’est pas conseillé de tenter de consommer moins de calories par jour, car en dessous d’un certain seuil le corps humain se met en état de survie.   

Plusieurs méthodes existent pour arriver à déterminer ce seuil limite : la méthode Oxford et la méthode Harris & Bennett. La première méthode, dite d’Oxford est certainement la plus facile à appliquer. Sa formule est 14,2 x poids (en kg) + 593. 

Cela va sans dire, l’une des techniques les plus courantes et connues pour augmenter le métabolisme basal est la pratique du sport à moyenne ou haute intensité.